allergie acariens
Santé

Que faire pour limiter les risques allergiques aux acariens ?

Environ 60% des allergies respiratoires sont associées aux acariens. Ces petits arachnides sont des êtres microscopiques vivant dans la poussière de la maison et se nourrissant essentiellement des débris de peau humaine ou animale. Ils provoquent chez les personnes qui leur sont allergiques toux, conjonctivite, rhinite, ou difficultés respiratoires. Pour limiter le développement de l’allergie aux acariens, il existe certaines astuces très efficaces.

Utiliser des équipements anti-acariens

Pour limiter le risque de prolifération des acariens, il est important de bien choisir ses équipements. Afin d’en réduire les effets au lit, il faudrait opter pour des housses spéciales anti-acariens. Ces housses imperméables permettent en plus d’améliorer la qualité du sommeil. Pour cela, il convient d’aller sur ephacare.fr pour acheter des housses 100% protectrices, confortables, et disponibles en plusieurs gammes. En effet, il en existe des modèles à la fois pour les matelas, pour les couettes et pour les oreillers. Il en est de même pour les rideaux de portes et de fenêtres. Il faudrait en plus choisir les plus légers. Les équipements tels que les étagères, les bibliothèques ou les caisses ouvertes sont à éviter. Il faudrait cependant opter pour des commodes, des armoires ou des caisses fermées. Pour les personnes allergiques aux acariens, trop de surface recouverte de moquette ne convient pas. En outre, il est conseillé d’utiliser des carrelages ou des parquets.

Optimiser les tâches ménagères

La poussière de la maison contient des millions de particules comme les pollens, les moisissures, les débris de peau, ou les acariens. Ces derniers en constituent plus de la moitié en volume. De ce fait, pour limiter l’invasion des acariens, il faut commencer par éliminer un maximum de poussière. Pour cela, il faut faire le ménage régulièrement : l’aspirateur doit être passé sur les surfaces recouvertes de moquette au moins une fois par semaine. Un aspirateur muni d’un filtre de type HEPA 13 ou plus est conseillé. Après avoir passé l’aspirateur, il est nécessaire d’aérer la pièce pour que les particules en suspension puissent sortir. Pour le cas des carrelages et des parquets, il convient de les nettoyer avec des chiffons microfibres humides ou des serpillières. Par ailleurs, il faut à tout prix éviter de secouer les tapis à l’intérieur de la maison. Il est également conseillé de laver régulièrement les draps et les rideaux à 60°C, température qui tue les acariens.

Quelques petits détails en plus

N’oublions pas que les acariens sont avant tout des êtres vivants ; il existe alors des conditions optimales pour leur survie et leur développement. Par conséquent, pour lutter contre les acariens, il faut rendre ces conditions non optimales. Pour commencer, les acariens sont souvent plus présents dans la maison en automne et en hiver. En effet, durant ces saisons, ils s’y réfugient pour trouver la chaleur et l’humidité pour pouvoir se reproduire. Il faut savoir que les acariens vivent très bien à une température se situant entre 20 à 30°C. Il est alors conseillé de limiter le chauffage de la maison à 18 ou 19°C. Les acariens ont aussi besoin d’humidité pour pouvoir se développer. Il est alors indispensable de limiter le taux d’humidité de la pièce à 50%. Dans ce sens, les humidificateurs sont à éliminer, de même pour les saturateurs sur les radiateurs, les plantes ou le bocal à poisson. Il faudrait également aérer chaque pièce au moins 30 minutes par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *