monnaie virtuelle
Argent

Tout savoir sur la monnaie virtuelle

La monnaie virtuelle a fait récemment l’objet d’une grande publicité avec les attaques incessantes de Ransomware. Son montant est exprimé en Bitcoin et elle est tout à fait légitime bien qu’elle soit encore méconnue par nombre de personnes. Ainsi, il est préférable de mieux appréhender la matière pour en dégager son usage.

Le bitcoin, comment ça marche ?

La monnaie virtuelle a été utilisée pour la première fois dans les années 1990 avec un succès très mitigé. Tout a débuté avec le dollar Linden dont l’usage a été retrouvé dans le jeu « Second Life ». Cependant, à cette époque la monnaie virtuelle ne constituait aucun système de paiement agrée ou légitime. Ce n’est qu’avec l’apparition du Bitcoin qu’un tel mode de paiement est devenu légitime. Le Bitcoin a été Crée en 2009 par Satoshi Nakamato. En réalité, Satoshi Nakamato n’est pas une personne mais serait selon les recherches menés un groupe de programmeurs qui se cache sous ce pseudo. Pour ce qui est de son usage, le Bitcoin s’obtient sur Internet en échange d’une devise monétaire. Il peut bien s’agir d’une devise en Euro, Dollars ou Yen. Le Bitcoin est une forme de cryptomonnaie qui circule en dehors des banques sans cours légal. Pour ce qui est de sa valeur, elle n’est pas régularisée par la banque centrale. Ainsi pour sécuriser les transactions, cette forme de crypto-monnaie fonctionne via un algorithme qui permet de stocker et de transmettre les informations de manière sécurisée.

Quels sont les avantages et inconvénients de la monnaie virtuelle ?

Avec la monnaie virtuelle, les frais de transactions sont moins élevés qu’avec la monnaie traditionnelle des banques. En ce qui concerne l’échange traditionnel, le taux de transaction est de 2,9% contre 1% pour la monnaie virtuelle. Cela s’explique par le fait qu’au lieu de passer par la banque les échanges sont entièrement cryptés de manière décentralisée. C’est une manière de protéger les usagers des pirates professionnels. Cependant, ce système comporte des lacunes car ils ne sont jamais entièrement protégés des piratages informatiques. En effet, l’usager ne bénéficie d’aucune garantie de convertibilité en monnaie souveraine ou utilisable. De plus ce genre de mode de paiement ne profite d’aucun cadre juridique permettant de le couvrir même pour les services en cas de litige.

Par ailleurs, Bitcoin est un mode de transaction où les utilisateurs sont souvent anonymes. Cet anonymat intéresse souvent les membres de la MAFIA qui désirent blanchir leurs argents de manière facétieuse. C’est donc la raison pour laquelle les rançons de ransomware exigent des Bitcoins. Pour ce qui est de sa valeur, la monnaie virtuelle n’est jamais certaine car elle dépend de la demande et de l’offre. Il y a ceux qui essaient de la spéculer, mais une telle méthode ne fera qu’augmenter la différence prix entre acheteurs et vendeurs. Enfin, l’échange de la cryptomonnaie contre une monnaie à cours légal peut être réalisable mais compliqué. Cela s’explique par le fait que peu d’organisme financier accepte de contrôler le déroulement d’une telle transaction. Autrement dit, c’est une transaction à moindres frais mais sans aucune garantie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *